femmes en ruralité
A la découverte des Territoires Ruraux / Blog

Les femmes rurales

Le Béarn Women’s Lab est la première étape de la mise en place d’un laboratoire d’innovations sociales sur la thématique des femmes rurales!
Il faut savoir qu’il existe énormémement de laboratoires d’innovation sociale en France mais que très peu s’intéressent aux femmes. J’ai pu trouvé une publication de la Région Nouvelle Aquitaine qui donne une assez bonne idée de ce qui est soutenu localement :
https://en.calameo.com/read/0060092716e2897364445
Cette publication est assez récente, 2019; elle est donc assez représentative de ce qui se passe actuellement dans notre région. Je vous conseille d’aller y jeter un coup d’oeil!
A la lecture de ce document, je me suis tout de même intérrogée sur la carte qui présente l’ensemble des projets soutenus par la région : peu d’initiatives en ruralité (on constate de vaste étendues complètement vides…) et vraiment très peu dans le département des Pyrénées Atlantiques ou les initiatives se concentrent autour des deux grands pôles urbains (Pau et BAB – Bayonne/Anglet/Biarritz:


J’avoue que c’est pour moi l’occasion de me renseigner sur ce qui se fait dans notre région et les possibilités de pouvoir évoluer dans le bon sens! Mais revenons-en au sujet principal:

Pourquoi est-il indispensable selon moi de parler des femmes en ruralité?

Parce qu’il y a de nombreux stéréotypes qui nous rendre invisibles et qui du coup nous pénalisent!

Essayez donc de vous poser la question : qu’est-ce qu’une femme rurale?
Si vous vivez en ville, il y a fort à parier que vous pensez immédiatement à une agricultrice… La moindre recherche sur google image vous confirmera dans cette idée!

Pourtant, les agricultrices représentent une minorité des femmes rurales. Beaucoup d’entre nous n’exercent pas de métiers liés à la terre. Si la population des femmes rurales en France est d’environ 6,9millions, on compte en 2018 130000 femmes actrices de l’agriculture (Exploitante et salariées). Les agricultrices sont la minorité visible de la ruralité!

Comme les autres femmes françaises, nous exerçons des métiers liés à l’artisanat, au commerce, au care, etc… Mais avec quelques contraintes supplémentaires par rapport à la ville!

L’éloignement : à la campagne, tout est loin : les médecins, les administrations, les commerces,etc.
Cela implique donc d’avoir obligatoirement un moyen de transport personnel! Car une autre problématique se rajoute : le manque d’infrastructure de transport… Ici pas de bus si ce n’est les transports scolaires, pas de train vu que les gares de villages ont fermées les unes après les autres et que les bus ne sont pas « rentables »…
Ajoutez la désertification globale et vous arrivez à des situations parfois réellement compliquées! on parle ici de désertification médicale (et pas seulement des spécialistes, parfois il n’y a aucun médecin dans un rayon de 20km…), mais également de désertification des administrations : pour vous donner un exemple concret, la CCI dont je dépend est à 1H20 de route de mon domicile et le Pole Emploi est à 1H de route.
La fracture numérique : ce matin encore, je me suis retrouvée en EDGE sur mon téléphone !!!
On parle de 5G dans tous les médias depuis plusieurs mois et nous sommes encore la plupart du temps en 3G ici… quand nous avons du réseau!!! ici pas de fibre, pas de connexion stable!
Imaginez-vous suivre une visioconférence avec un réseau instable… Cela donne des coupures incessantes, une grande difficulté à suivre l’information donnée et un épuisement mental conséquent! En ces temps d’école à la maison et de télétravail, je vous laisse imaginer la détresse mentale que cela peut produire.
La situation est déjà compliqué chez les citadins, elle est tout simplement catastrophique chez les ruraux!
Le manque de formations et de diversité dans les formations proposées : quand tu habites en milieu rural, tu te retrouve vite confronté à la réalité: il faut aller dans la grande ville si tu veux t’éduquer, même si celle-ci est à 3h de route… avec toute l’organisation que cela demande, transport, logement etc.
Je vous laisse aller consulter ce dossier qui est assez éclairant si le sujet vous intéresse : https://www.education.gouv.fr/sites/default/files/2020-03/rapport-de-la-mission-orientation-et-galit-des-chances-dans-la-france-des-zones-rurales-et-des-petites-villes-restaurer-la-promesse-r-publicaine-51680.pdf
Le manque de mode de garde : comment tu fais pour aller bosser quand tu n’as pas de place en crèche, pas de centre aéré et que les temps de trajets impactent ton budget nounou (ici un rdv à la CCI ou au pole emploi, c’est souvent 2H30 de route A/R pour 30min de rdv, donc 3h de nounou au lieu d’une!) Cet article explique de façon très complète le sous-équipement des zones rurales en matière de modalités de garde d’enfants : https://www.cairn.info/revue-l-information-geographique-2008-2-page-46.htm

Un nouveau phénomène vient encore complexifier le problème: l’arrivée des néoruraux!

La pandémie COVID a vu s’accentuer l’arrivée de citadins en milieu rural. Comment pourrait-on leur en vouloir d’avoir envie de ne pas vivre dans un 40m2 alors même qu’ils sont confinés chez eux… Le modèle citadin montre là une veritable limite face à la crise sanitaire : celle de la densité et du manque d’espace vital pour chacun.

Cela va avoir a mon sens deux effets principaux (il y en a surement plus mais je ne suis ni sociologue ni géographe, je fait juste mes propres constatations…)
Le premier effet, pernicieux, va être l’augmentation du prix de l’immobilier.
On le constate déjà au Pays Basque ou les locaux ont de plus en plus de mal a acheter ou louer un bien immobilier sur leur territoire.
Le deuxième effet, bénéfique celui là selon moi, va être d’amener de nouvelles compétences et une nouvelle dynamique au milieu rural.

Je pense qu’il devient urgent de parler des enjeux et des opportunités que représentent les femmes en ruralité. Depuis longtemps, elles représentent un angle mort des politiques publiques, comme a commencé à le souligner Salomé Berlioux!

Alors, oui, il existe des aides pour les femmes en ruralité, mais elles sont principalement tournées vers la catégorie la plus visible : les agricultrices!
Je vous laisse consulter ce rapport d’enquête réalisé par le Senat pour plus d’informations : http://www.senat.fr/rap/r16-615/r16-615.html

Et les autres femmes rurales? on fait quoi pour elles?

Auteur

femmesdevaleurvaleursdefemmes@gmail.com
Fondatrice de FVVF Coordinatrice du réseau Femmes des Territoires en Béarn des Gaves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.